CERTIFICATION ISO 9001 DEFINITION

La certification ISO 9001 s’appuie sur la norme ISO 9001 version 2008. Bientôt, elle s’appuiera sur la norme ISO 9001 version 2015.

Son objectif est de répondre  aux besoins du client et d’en mesurer la satisfaction tout étant conforme à la règlementation qui régit son activité et ceci, bien évidemment, dans un cadre légal.

Il s’agit dès lors de mettre en œuvre un système de management de la qualité ou SMQ. Ce système utilise l’approche processus qui implique la création d’un système de processus. Un processus transforme des éléments d’entrée en éléments de sortie qui à leur tour peuvent devenir des éléments d’entrée d’un autre processus. Ce système amène à une cartographie des processus qui régissent le fonctionnement d’une entreprise. Ainsi dotée d’une représentation cartographique de son activité, l’entreprise pourra dès lors se manager en entrant dans une amélioration continue.

L’amélioration continue implique, entre autres, la gestion des processus, des non conformités et des réclamations clients dans un esprit d’efficience et d’analyse de données. En pensant efficience et en entrant dans une amélioration continue, l’entreprise qui aura mise en œuvre un SMQ selon la norme ISO 9001 pourra devenir plus rentable.

Il faut rappeler et même insister sur le fait qu’une entreprise n’a pas obligatoirement besoin d’obtenir une certification pour être reconnue conforme. Une certification, c’est-à-dire la validation de la conformité à une norme par une tierce partie, permet par contre de donner une preuve plus solide de la conformité de son SMQ. De ce fait, il faut se poser deux questions importantes. M’oblige-t-on (donneurs d’ordres, marchés publics) à obtenir une certification ISO ? Dois-je simplement prouver une bonne gestion pour qu’on me fasse confiance ?

En effet, d’abord il faut savoir que la norme ISO 9001 version 2008 a été constituer à des fins pédagogiques en premier lieu. Elle donne un cadre mais elle donne également une grande liberté de mise en œuvre. Répondre à la règlementation et à la satisfaction du client est « normalement » déjà intégré à toute activité. Elle ne fait qu’orienter, diriger vers de bonnes pratiques qui de sur quoi sont reconnues et élaborés par des experts internationaux. Mais attention là encore, si l’ISO est constitué de comités dits d’experts, il y a bien d’autres intérêts mis en jeu que ceux qui sont définis dans la norme (ne pas y voir ici un sens péjoratif). De plus, ces experts sont de professions qui peuvent être très différentes sans parler qu’ils sont de pays différents et donc de cultures entrepreneuriales elles aussi différentes.

Cela amène obligatoirement à un consensus mais des particularités propres à chaque pays existent. Les systèmes qualité mis en place sont parfois et même souvent très confidentielles car ils touchent au fonctionnement même d’une entreprise.

La liberté de mis en œuvre du système de management de la qualité ISO 9001 version 2008 est à prendre avec des pincettes. D’abord, les outils les plus modernes de la mise en place d’un SMQ efficient et performant ne sont pas à la portée de tous les professionnels QSE. Ensuite, il faut savoir qu’un stagiaire ou qu’un employé à temps partiel peut parfaitement mettre en œuvre un SMQ.

Il faut alors bien distinguer une personne qui va mettre 6 mois de présence pour mettre en place un SMQ des dis experts en qualité qui vont vous fournir des SMQ installés en 20 jours de présence au total sur un peu moins d’une année en vous facturant parfois des sommes gigantesques.  Beaucoup de professionnels (ou commerciaux) vous diront qu’il suffit de prendre un référent au sein de votre organisation (il faut savoir que la norme l’exige) et qu’ils l’aideront à mettre en place un SMQ. Le pire, c’est qu’ils ont raison. N’importe qui peut mettre en œuvre un SMQ pourvu qu’il soit doté d’un peu de logique et qu’il soit opiniâtre à la tâche. Mais ce qu’ils ne vous disent pas, c’est que la profession de responsable QSE s’est spécialisée et qu’elle nécessite quelqu’un de formé. Ce qui en découle est le fait que l’employé que vous avez désigné au sein de votre entreprise comme référent va être tout simplement incompétent pour rendre le SMQ rentable. Ainsi, soit vous le formez en utilisant par exemple les prestations de formation de l’entreprise certificatrice, soit vous payez encore d’avantage pour plus de présence de cette même entreprise. Vous ferez vite vos comptes par rapport à un responsable QSE que vous auriez pu embaucher. Un professionnel qui va vous fournir une réelle prestation ne peut être que votre employé ou votre consultant. Dans tous les cas, il faut un suivi régulier et ceci dès la mise en place du SMQ sans quoi votre retour sur investissement tardera et ceci au risque de ne pas pouvoir investir ailleurs à un moment opportun. Un consultant qui passera une semaine pleine par mois pour 1500 euros pourra être pris au sérieux. Je vous invite à consulter l’article sur la démarche à suivre pour passer une certification et des bonnes questions à se poser.

Dans les prochains articles nous verrons le cadre de la certification ISO 9001 version 2008 puis nous détaillerons sa mise en place.

Aucun article relié.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire :

Message